Pour nous joindre en France, merci de composer le 06 63 16 61 00

Trouver une date d'excursion

Ville
thème des ateliers
 

Marrakech Artisanat

Les métiers artisanaux ont donné à certaines villes du Maroc un rayonnement civilisationnel ainsi qu’une une richesse se déployant également en milieu rural. Au Maroc, l’artisanat est toujours classé en deux catégories : le citadin et le rural. L'art citadin est imprégné de traditions importées d'Orient ou encore de l'Espagne musulmane. Les arts ruraux ou berbères ont un aspect plus "primitif". Les objets ont souvent une fonction utilitaire. L’artisanat à Marrakech reflète la richesse culturelle ancestrale propre à la ville et représente un énorme gisement économique. Aujourd’hui, près de 70% des exportations artisanales du Maroc se font grâce à Marrakech. L'artisanat à Marrakech puise ses racines dans les traditions. Chaque génération apporte une nouvelle créativité. Les artisans de Marrakech sont beaucoup plus que des simples conservateurs d'un acquis culturel. Ils enrichissent et adaptent cet héritage aux besoins de la société contemporaine. En effet, l'artisanat de Marrakech est bien riche et vivant. De la même manière, les produits de l'artisanat au Maroc sont l'une des caractéristiques fondamentales de la vie quotidienne du pays.

Le tadelakt au Maroc

La technique originale de tadelakt vient d’Andalousie, à la fin du XVème siècle. Les Musulmans exilés qui se sont réfugiés au Maroc ont apporté avec eux leur savoir-faire, et c’est à Marrakech que l’on trouve l’une de ses plus anciennes traces : le bassin de la Menara qui est recouvert de Tadelakt. L’enduit à la chaux de Marrakech est traditionnellement utilisé dans les hammams et salles de bain. Depuis des siècles, il recouvre mur, sol, plafond, baignoire, etc. Teinté avec des pigments naturels, la couleur est profonde et satinée. Lissé et poli au galet, la composition de tadelakt est naturelle et ses qualités écologiques en font un enduit aux qualités décoratives et esthétiques uniques. L'onctuosité et la souplesse des mortiers à base de chaux sont très appréciées des maçons et des décorateurs. Sa souplesse lui permet d’ épouser toutes les formes. La chaux est produite de façon artisanale et uniquement dans la région de Marrakech. Le calcaire des carrières de Marrakech contient naturellement de la silice, des alumines, du quartz et divers éléments minéraux qui font la spécificité de cette chaux.

Le gebs marocain

Le gebs est une technique de décor ciselé sur plâtre. Très sensible, il est mis sur les murs, coupoles, arcades et plafonds. Cependant, il résiste bien au temps même en usage extérieur. Cette technique s’applique à tous les types de motifs, géométriques et cursifs aussi bien qu’à la calligraphie. Le plâtre, déposé en couches de quelques centimètres d’épaisseur sur la surface à habiller, est soigneusement lissé avant de recevoir le tracé. Les axes de symétrie, les points de repère seront marqués avant le report du dessin au pochoir. Vient alors le moment de la gravure ; exigeant patience et habileté, elle est réalisée à l’aide de divers outils métalliques. Le plâtre utilisé est à prise très lente, permettant ainsi à l’artisan de le travailler. Il est d’ailleurs possible de l’humidifier afin de le rendre à nouveau malléable. De couleur naturellement rose dans la région de Marrakech, il pourra également être teinté dans la masse, rehaussé de couleurs ou même de dorures. La grande souplesse de cette technique permet d’adapter le décor à des contraintes particulières ou imprévues, à des surfaces irrégulières. Le gebs est de loin le matériau le plus présent en surface dans le décor, il est aussi le moins cher.

Maroquinerie

Au IXème siècle, des ouvriers chassés de Cordoue s'installent dans la médina de Fès et y installèrent leurs ateliers, ce qui favorisa le développement du métier et l’expansion de ce savoir-faire. Ainsi naquirent les techniques de la fabrication des objets en cuir... Au XVème siècle, la langue française adopte le terme "maroquin", pour parler du cuir finement ouvragé ; ce mot donnera ensuite naissance aux termes maroquinerie et maroquinier. Le cuir est devenu une des principales sources artisanales d'exportation pour le Maroc. De nombreuses villes possèdent leur quartier des tanneurs : Marrakech, Tétouan, Tanger.... Les plus importantes tanneries du Maroc se trouvent à Fès, et c'est d'ici que proviennent la moitié des peaux utilisées dans tout le pays. C'est à partir de ces peaux diverses (de mouton, d'agneau, de chèvre, de chameau, ou de vache...) que les artisans fabriquent les babouches (produits les plus authentiques, partie intégrante du quotidien des marocains), les sacs, les ceintures, les poufs, les lampes, ...

Ateliers Ailleurs Facebook

Nous contacter




* Contrôle anti-spam (recopier l'image ci-dessous) :

Livre d'or

Atelier coup de coeur

Broderie

Cotons aux couleurs éclatantes ... douceur des matières naturelles ... tout en menant des actions sociales, l’association Al Kawtar fait renaître la broderie traditionnelle marocaine


Ateliers d'Ailleurs - tél 00 212 (0)6 72 81 20 46